Rechercher
  • Benoit Dumaine

NOUS SOLIDARISONS LA FINANCE PAR L’ACTION TERRITOIRES VIVANTS - ENTREPRISES VIVANTES

Mis à jour : avr. 24





Une nouvelle figure de la Dimension Humaine


Résumé :


Françoise Dumaine, animatrice de communautés et tisseuse de liens sociaux, propose une nouvelle méthode appuyée sur la finance qu’il s’agit de solidariser grâce l’opérationnalité de la présente méthode. Conception-animation de plans d’action territoriaux, public-privé, pour répondre au souci d’épuisement collectif, de présentéisme et autres souffrances contemporaines (les traumatismes liés aux crises actuelles), plan construit à partir du "Design de la Perception-Action®".

Dans le mouvement grandissant des entreprises libérées et du "Mouvement faire" (makers), ce projet dessine une géographie nouvelle du rapport spatio-temporel. Réalisation concrète dans une logique: superposition des temps sociaux ; repenser les frontières spatiales et temporelles ; nouveaux liens public-privé comme solution locale ; hybridation des lieux, acteurs, temps ; méthode productrice d’un savoir nouveau, d’une connaissance sensible source d’une valeur ajoutée sociale. Les nombreux retours d'expérience vécue témoignent de la force d’une collaboration et d'une économie présentielles : l’humanité au cœur de la cité.

Il nous faut oser repenser le collectif pour un rapport spatio-temporel partagé,

équilibrant et vivifiant.


Acteurs concernés :


1. Les préventeurs, et plus particulièrement les mutuelles, sociétés de prévoyance, caisses de retraite… pour assurer de meilleures conditions de vie à leurs entreprises adhérentes et usagers.

2. Les entreprises et institutions à la recherche de processus innovant en sciences sociales pour l'appropriation des transitions énergétiques, numériques et sociales.

3. Tous acteurs publics ou privés à la recherche de méthodes et contenus susceptibles de mobiliser les parties prenantes dans une double démarche QVT : Qualité de vie au Travail/Qualité de Vie Territoriale

4. Les territoires désireux d’assurer cohésion sociale et protection des plus fragiles dans une approche inclusive.


Il faut pour cela décloisonner, désenclaver, déplacer, décaler, changer les regards, ouvrir les espaces (physiques et symboliques). Faire autrement avec la même chose.

Posture et méthode dédiées


J’ai inscrit cette démarche dans ce que j’appelle le Design de la Perception-Action® pour construire un vivre ensemble sociétal. Passionnée par l’émerveillement humain, j’ai donc proposé un entrainement, lequel a généré beaucoup de phénomènes émergents, laissant nombre de personnes dans une forme d’étonnement, d’émerveillement d’elles-mêmes et du collectif. L’expérience à la fois poétique, esthétique, énergétique, permet le passage du latent au talent dans la bienveillance. L’empathie collective s’est créée d’elle-même et je l’exprime comme un manifeste : la force du sensible.


Épouser les temps disruptifs demande une posture "décalée" hors cadre habituel.

Donner à voir, percevoir, sentir, rêver, imaginer là où tout est aseptisé, organisé, contrôlé, sécurisé. Ouvrir les processus organisationnels à ces formes légitimes de vie demande d’oser expérimenter. Oser dépasser les périmètres circonscrits de l’entreprise à travers des actions territoriales. Oser repenser les frontières spatiales, puisque celles du temps nous échappent en vue de reconstruire un rapport spatio-temporel équilibrant. La force du sensible est le supplément de force et d’âme. Il en va de la santé de tous.

Le Désign de la Perception-Action® a cette qualité première de:

- redonner forme là où elle s’est perdue au fil de la complexité et de l’urgence instantanée,

- remettre de l’esthétisme et de la beauté

- répondre aux besoins de sécurité, reconnaissance, créativité et d’échange social

- réapprendre l’enchantement par la force de l’étonnement et de l’émergence collaborative


Il ne s’oppose pas à l’innovation technologique, bien au contraire il l’épouse et fait congruence. Dans l’immatériel, il apporte assise nécessaire et permet de :

- recréer des espaces nouveaux (propres et figurés) ouvrant de nouvelles marges de manœuvre,

- « désigner » la voie, la direction à prendre permise par l’intelligence intuitive et collective

- se réapproprier un sens nouveau

- susciter l’émerveillement

Modélisation et champs d’application

Cette démarche tend à se modéliser, d’autant qu’elle s’appuie sur le paradigme du patrimoine humain dont les axes stratégiques permettent :

- la diversité des acteurs dans un lien public-privé, grands groupes-TPE…

- le croisement et l’hybridation de différents écosystèmes socio-économiques (ex financiers et solidaires, entrepreneuriaux et aidants…)

- la consolidation de structures pérennes et vivantes à travers leurs croisements

- la santé de tous durant tout le parcours de vie


Objectifs - Progrès visés

La compréhension des prises de décisions, les données rationnelles les plus affichées ne s’avèrent pas être nécessairement les plus appréciées pour agir. Les biais décisionnels, les anticipations, le comportement in fine des acteurs socio-économiques concourent très largement à des décisions irrationnelles qui sont normées dans les modélisations.

Exemple: avec l’analyse graphique, la finance comportementale prend ses droits.

Cet environnement très marqué par l’incertain baigne dans une forme d’affect dont tout

le monde s’accommode. Des considérations souvent hors-sols qui n’englobe lus l’ensemble des réalités.

En univers complexe, la capacité à prendre des décisions n’est pas que rationnelle, codifiée et normée. Elle est aussi le résultat d’une pratique intuitive ancrée au fil du temps dans l’expérience vécue qui permet d’y adjoindre une dimension plus humaine, plus ancrée dans le monde réel.

Comment enraciner les décisions de nouveaux possibles enrichis de valeurs collectives ?

À côté du capital financier, j’ai pu mesurer à quel point le capital immatériel humain était précieux et combien il était important de savoir l’apprécier, l’observer, le décliner dans ses facettes multiples, le ré élaborer, le bricoler, le faire rêver, bref l’entretenir et le cultiver. Cette démarche donne forme et constitue un véritable patrimoine. Le patrimoine humain dont il s’agit ouvre une dimension humaine reconfigurée par l’ouverture des champs perceptifs. Sa construction conscientisée livre de la valeur sociale additionnelle.

La sociologie des organisations et de l’innovation nous invite à réfléchir la prévention, comme une capacité à faire ressources et à libérer de nouvelles marges de manœuvres pour constituer et reconnaître ce patrimoine humain.

Pour mettre en mouvement et faire vivre ces concepts, j’ai entrepris de mettre en laboratoire mes intuitions et de sensibiliser des acteurs. Sans caractère élitiste, cette démarche vise à mobiliser un tissu entreprenant très varié : des agents publics, des managers du privé, des chefs d'entreprise mais également des indépendants, des personnes en recherche d’emploi…réunis pour le plaisir et agir sur des valeurs partagées. C’est ainsi que j’ai pu animer une douzaine d’ateliers Master Class D’Humaine entre 2014 et 2016 (*).

S’est présentée une animation territoriale inédite. Encore fallait-il provoquer l’émergence par l’ouverture des champs perceptifs en déjouant tous les types de résistances (jugements, préjugés…).

Les ateliers ont été riches de la diversité des personnes présentes, de leur croisement de regards et de l’envie de nouer des contacts professionnels. C’est aussi la dynamique socio-économique sur des valeurs partagées.

Aussi il s’agit de créer des actions « Territoires vivants - Entreprises vivantes » pour un vivre ensemble particulièrement vivant, original, revitalisant où les personnes peuvent vivre une expérience bienveillante, de bien-être partagé, créatrice de valeur économique, de valeurs éthiques, esthétiques au service de l’innovation.

La société connait actuellement un épuisement, burn-out collectif, maladie de la perte de sens et de repères. Il y a donc urgence à redonner du lien, de la fraternité, le goût de l’autre, de l’initiative, du risque…

- le besoin de nouveaux liens sociaux, solidaires et cohésifs au cœur de la cité

La méthode Design Perception-Action® des patrimoines vivants est concrète, adaptable partout où il y a une dimension humaine à multiples visages. Elle crée les conditions favorables à l’émergence d’innovations dans tous les secteurs. Par son opérationnalité, elle solidarise la finance sur nos territoires.

Vous voulez en savoir sur la méthode et ses modalités d’application, vous pouvez nous contacter : fdumaine@Cifasol.com ou 0683590583

(*) DUMAINE Françoise, « Le Design de la Perception-Action® ou l'art de "s'entreprendre" », in LEJEUNE Valérie et LE PECHON Guy (sous la direction de), Le monde et la gouvernance des ETI : Création de Valeur des Conseils des ETI confrontées aux évolutions majeures du monde, L'Harmattan, Collection Ad Valorem, 10 mai 2019, 178 pages

19 vues

MENTIONS LÉGALES